La science peut-elle s’attaquer aux fake news ?

126 millions d’Américains ont été touchés par des fake news durant l’élection présidentielle remportée par Donald Trump. Les fausses nouvelles se répandent encore quotidiennement sur les réseaux sociaux, manipulant des millions de personnes. Comment les détecter ? Ce n’est pas toujours simple. Facebook, Google et Twitter travaillent à l’amélioration de leurs algorithmes, de manière à les bloquer et à les empêcher de remonter sur les fils d’actualités. Mais le sujet intéresse aussi les scientifiques.

Depuis 2012, une équipe de chercheurs s’est associée à des journalistes du quotidien Le Monde (Les Décodeurs). Ils mettent au point un logiciel chargé d’analyser l’information à grande échelle. Alors qu’il faut des heures d’enquête pour découvrir les liens d’intérêts entre deux personnes, ou pour contrôler la déclaration d’un homme politique, le projet ContentCheck proposera des outils capables de contextualiser un chiffre ou une affirmation. De quoi accélérer considérablement le travail de vérification des journalistes.

Dans cette vidéo, publiée sur le site du Monde, on découvre aussi comment d’autres chercheurs s’intéressent aux images et aux vidéos. Leurs algorithmes parviennent à démasquer les images manipulées, avec des éléments incrustés à posteriori, ou encore complètement décontextualisées et accompagnées de fausses légendes. Un défi à relever très vite, car les hackers qui jouent avec l’information sont déjà capables de copier des voix, et de fabriquer des vidéos de discours politiques inventés de toutes pièces.

Vidéo Universcience.tv

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *